, ,

Plus de la moitié des animaux ont disparu en seulement 42 ans !

singe-tigre

Et voilà … le chiffre est tombé : 58%.

C’est plus de la moitié des animaux vertébrés qui ont disparu entre 1970 et 2012 à cause des hommes ! Parmi ces espèces, on compte les mammifères, les poissons et les reptiles du monde entier.

C’est ce que nous a révélé le dernier bilan “Planète Vivante 2016” publié par WWF, ce jeudi 27 Octobre. Les causes ? Le réchauffement climatique et ses conséquences, l’urbanisation, la déforestation, la surexploitation de la terre, et la pollution, entre autres. En gros, les humains détruisent leur propre environnement ! 🙁

D’après le rapport, les animaux d’eau douce sont les plus touchés. On note un effondrement de 81% sur une période de 42 ans. Les espèces terrestres chutent de 38%, et celles marines de 36%.

Pour arriver à ses résultats, le WWF a étudié 14.152 populations appartenant à 3.706 espèces de vertébrés différents.

Plus de 26 000 espèces de la flore et de la faune disparaissent chaque année ! Un constat alarmant qui malheureusement ne semblerait pas pouvoir s’améliorer.

Le directeur France de WWF, Pascal Canfin est inquiet pour certains animaux qui sont plus sensibles que d’autres, les éléphants africains ont subi « une baisse sur les 10 dernières années de 25% mais cela frappe les espèces iconiques : les pandas, les tigres, les éléphants, les rhinocéros, mais c’est une réalité qui concerne toute la planète et qui est dramatique« . Le pire, c’est « que nous ne sommes pas du tout dans des échelles de temps qui sont des centaines de milliers d’années qui est le rythme normal d’évolution de la nature. Nous sommes en train d’assister à une destruction massive de la vie sur notre planète qui va finir par nous affecter”, déplore-t-il.

Sur Terre, 1,8 millions d’espèces vivantes sont recensés mais il y en aurait 10 millions en tout.

Si dès maintenant, nous ne changeons pas nos habitudes de vies, la Terre va perdre plus de 67% de sa population animale d’ici 2020 !

.“C’est important de savoir que ce ne sont pas des espèces perdues, ou même des populations perdues, elles sont en déclin et l’on peut inverser la tendance. Nous avons une chance, si l’on met les bonnes choses en place, nous pouvons faire la différence et commencer à inverser ces tendances”, raconte avec objectivité Louise Mcrae, auteur du bilan Planète vivante 2016.

Alors changeons et préservons notre planète afin d’y voir encore longtemps les animaux que nous aimons tant.

Notre sélection des meilleurs Fails du Web #1

lune

Ce Lundi 14 Novembre ne loupez pas la plus GRANDE Super-Lune du 21ème siècle !